Planetware
Planetware

La Fréquence de l’Année Terrestre

Ton:           136,10 Hz = C# (a1 = 432,1 Hz / 440 Hz - 31,4 cent)
écoute              écoute MP3
Tempo:      63,8 / 127,6 bpm
Couleur   bleu-vert (turquoise)
Chakra:     Anahate - 4ème chakra (coeur, plexus cardiaque)
Effects:      relaxant, apaisant, équilibrant (médical : sédatif)

 

Année terrestra

La fréquence de l’année, C# (do#) avec 136,10Hz est la 32ème octave de l’année terrestre. La couleur correspondante est un turquoise, d’une longueur d’onde de 500 nanomètres. La base de cette note est la rotation de la Terre autour du soleil.

Cette donnée astronomique cause effectivement le changement des saisons printemps, été, automne, hiver sur la Terre. C’est le second rythme cosmique de notre planète. De la manière que la fréquence du jour influence le corps, la fréquence de l’année influence l’âme.

En Inde, cette note est la clé de voûte de la musique au sitar et tambura et s’appelle ‘sadja’, ce qui signifie en outre « Père des autre ». Aussi la syllabe sacrée OM est accordée à cette note, comme presque toutes les musiques religieuses jouées dans les temples. Beaucoup de cloches et d’autres instruments sont accordés à cette note. Quand on sait que leur musique est accordée à la fréquence de l’âme, on ne se demande pas pourquoi les Hindous parlent tant de l’âme et de sa transmigration.

Les anciens Indiens arrivèrent à cette note au travers de la méditation, elle leur fut donnée intuitivement, de manière contemplative en « s’ouvrant au cosmos ».

Mais nous devons la calculer avec les mathématiques et la physique. Les observations très exactes faites sur un grand nombre de cloches, et les comparaisons faites avec les instruments, montrent que les divergences semblent très souvent bien inférieures à 1Hz. Cela prouve à nouveau que nous sommes un microcosme en résonance avec le macrocosme. Cette vieille affirmation des sciences Hermétiques peut à présent être prouvée d’une manière scientifique très précise.

(NDT : copier-coller de Wikipedia sur l’Hermétisme : L'hermétisme est une philosophie, une religion, un ésotérisme, ou une spiritualité en quête du salut, par l'esprit (comme le gnosticisme) mais supposant la connaissance analogique du cosmos. Le salut passe par la connaissance : se connaître, se reconnaître comme "étant fait de vie et de lumière", comme Dieu, en tant qu'intellect. Et cela constitue une contemplation, la vue du Bien, en sa "beauté impérissable, incompréhensible")

Le secret des effets profonds de la musique Indienne de méditation dépend simplement du fait qu’elle est exactement accordée au cours des événements, au « Tao ». C’est la rotation de la Terre autour du Soleil. Pendant le « alapa » (l’accordage avant le concert), non seulement les instruments mais également les musiciens et le public sont accordés à cette note, le sadja. Tous les participants sont en harmonie avec le Cosmos, qui trouve son écho dans les êtres humains prenant part à cette musique méditative.

D’après la tradition Indienne, le sadja (ou ‘sa’ pour faire court) est la note perpétuelle, qui ne cesse jamais et, comme déjà dit précédemment, elle s’exprime au travers de la syllabe OM. Om correspond au « Amen » des églises Chrétiennes. Amen ne signifie rien d’autre que « Qu’il soit ainsi ». L’OM exprime aussi cette idée, manifestée par la note perpétuelle. On peut le vérifier par soi même en écoutant de la musique Indienne de méditation, ou mieux encore méditer avec cette note, en la fredonnant ou en la chantant, en la laissant vous imprégner ; alors vous sentirez la puissance qui réside en elle. Si vous n’avez pas l’habitude de chanter, utilisez le diapason à 136.10Hz (fréquence de l’année terrestre) sur le bas de votre sternum, ou un doigt plus bas. Ce sont les points 16 et 17 du méridien Ren-Mai (vaisseau-directeur ou vaisseau-conception). On retrouve aussi ces points sur le chakra du cœur.

Si vous êtes accompagné d’un ami, vous pourrez vous faire appliquer le diapason sur la 5ème vertèbre dorsale. Ce point appartient au méridien Du-Mai (vaisseau gouverneur). L’effet obtenu est similaire à celui du traitement du méridien Ren-Mai. Le thorax entier commence à vibrer, ce qui procure un merveilleux effet relaxant. C’est vraiment comme chanter la note soi-même.

En la laissant vibrer et résonner dans le thorax un instant, on peut facilement et tranquillement commencer à la fredonner. Il est simple de trouver la note, car en la fredonnant trop haut ou trop bas, on le ressent avec le corps, et c’est une phase vraiment faite pour s’y habituer. De cette manière, la note s’apprend sans fournir d’effort ; et en laissant la vibration circuler de plus en plus, le corps entier deviendra progressivement la note. De cette manière, nous sommes censés entrer en harmonie non seulement avec la note et le Tao, mais aussi avec les moines prieurs du nord de l’Inde, du Tibet et du reste du monde qui méditent au son de la syllabe sacrée OM, et avec tous ceux qui chantent cette note.

Seul celui qui a médité avec cette note peut savoir combien l’effet relaxant de cette note est profond, et à quel point elle calme l’âme de celui qui s’y accorde régulièrement.
En médecine, cette note est principalement utilisée pour la sédation. Elle est considérée comme une alternative séduisante pour la délivrance du stress, et pour le traitement des spasmes musculaires.

Elle a également des effets prouvés sur les maux de tête à répétition. La phonophorèse à environ deux largeurs de doigt à gauche ou à droite de la colonne, et à une hauteur comprise entre la première et la deuxième vertèbre cervicale est particulièrement agréable. Une musique de méditation accordée à cette note a également un effet relaxant très puissant, et sera recommandée en cas de nervosité ou d’agitation interne. Par la suite, la personne traitée se sent apaisée, tout en étant agréablement plus réceptive. Dans les sociétés Européenne et Nord-Américaine, la demande pour cette vibration est la plus forte. Un travail intense avec cette note peut diminuer le besoin de sédatifs et de narcoleptiques. Un grand stress est souvent cause de douleur, et pour cette raison, un grand nombre de personnes qui méditent avec cette oscillation, ou qui y ont recours par le biais de Phonophorèse auront besoin de bien moins – voire plus du tout – de médicaments. La fréquence de l’année est la meilleure oscillation pour le soulagement du stress quotidien, pour retrouver la paix intérieure, débloquer les voies énergétiques et restaurer l’équilibre.